livres, la culture, de la psychologie, Meghan O'Rourke, de Shakespeare

vie @ March 21, 2012

Shakespeare, Tristesse-Shaman: Comment Hamlet peut nous aider grâce à notre chagrin et désespoir

Advertisement

Shakespeare, Tristesse-Shaman: Comment Hamlet peut nous aider grâce à notre chagrin et désespoir
"La douleur, quand elle vient, est rien comme nous nous attendons à être», écrit Joan Didion dans sa méditation de l'âme-étirement sur ​​le deuil. Nos stratégies d'adaptation peuvent être parmi les défiances plus de désorientation de l'attente - il est un fait que rien ne donne le confort en soi, mais les choses qui apportent un soulagement, même marginale ne sont pas toujours ceux que nous imaginons. De The Long Goodbye (bibliothèque publique) - poète, essayiste et mémoire agitation de l 'éditeur Meghan O'Rourke de perdre sa mère - vient un cas exquise non seulement pour trouver un semblant de consolation dans une œuvre d'art intemporelle, mais pour ce que Susan Sontag fois appelé le "dépassement de soi" que la lecture nous donne.

Dans les premiers jours qui suivent la mort de sa mère, O'Rourke avait reçu un tel chagrin classiques comme de CS Lewis A Grief Observed (1961) et On Death and Dying (1969) par Elisabeth Kübler-Ross, le psychiatre qui a lancé la fameuse théorie de la cinq étapes du deuil. Et pourtant, le livre qui l'enchantait le plus était encore plus ancien - siècles plus: Hamlet.

Shakespeare, Tristesse-Shaman: Comment Hamlet peut nous aider grâce à notre chagrin et désespoir

Illustration par Kate Beaton du «être ou ne pas être,« une réinvention choisissez-votre propre aventure du classique de Shakespeare. Cliquez sur l'image pour plus de détails.

O'Rourke écrit:

Je suis retourné à plusieurs reprises pour des discours clés comme si elles étaient des prières ou des indices. Je serais toujours pensé de la mélancolie d'Hamlet comme existentielle. Son sens que le monde "est sorti de ses gonds" est apparu comme vague et philosophique, le dilemme d'un jeune homme dépressif qui ne peuvent pas arrêter de mâcher à grandes questions métaphysiques. Mais maintenant, il me semblait que Hamlet était morose et irascible en grande partie parce qu'il est en deuil: son père vient de mourir. Il est radicalement disloqué, trébuchant dans les jours tandis que le reste du monde agit comme si rien d'important a changé.

Pour la peine est pas seulement que Hamlet est triste; il est que tout le monde autour de lui est énervé par son chagrin. Lorsque Hamlet vient sur scène, son oncle l'accueille avec la pire question que vous pouvez demander à une personne en deuil: «Comment se fait-il que les nuages ​​accrocher toujours sur vous" la mère de Hamlet, Gertrude, tente de lui faire voir que sa perte est "commune . "Pas étonnant que Hamlet est en colère et méfiant; il est dit que ce qu'il ressent est "indigne d'un homme» et inconvenante. Ce fut une situation familière pour moi. Personne ne me disait que ma tristesse était inconvenant, mais je me sentais, tout le temps, que de descendre au plus profond d'elle brasse était en quelque sorte tabou. (Comme l'a dit mon père, "Vous avez ce choix quand vous sortez et les gens demandez comment vous faites. Vous pouvez dire la vérité, que vous connaissez leur fera vraiment mal à l'aise, ou semblez inapproprié. Ou vous pouvez mentir. Mais alors, vous mentez ") je fus frappé, aussi, de combien de Hamlet est sur ​​le type précis de glissement Les expériences de mourner:. la différence entre être et le paraître, l'incertitude sur la façon dont l'intérieur se traduit par l'extérieur, le sentiment que on est censé effectuer chagrin palatably. (Si vous ne semblez pas triste, les gens craignent, mais si vous êtes en deuil, les gens se dérobent loin de votre douleur.)

Surtout, le héros de Shakespeare tend un miroir à la propre dualité O'Rourke, de l'émotion - la vacuité et de la colère, le désespoir et le désir de soulagement - fournissant une sorte de confort parenté. Il n'y a pas de petit cadeau.

Hamlet capture également un aspect de la perte que je trouvais difficile de parler - l'ennui profond, les moments de sentir en colère, il ne vaut pas continuer à vivre. Dans A Grief Observed, Lewis capte la paresse de la douleur, comment il lui donnait envie de ne pas se raser ou de répondre aux lettres. Célèbre soliloque de Hamlet invoque que l'épuisement engourdis:

O que cette chair trop trop souillé fondrait,
Décongeler et se résoudre en une rosée,
Ou que le Everlasting avait pas fix'd
Son canon 'gainst auto-abattage.
Oh Mon Dieu! Dieu! Comment se lasser, fade, plat, et non rentables
Me semblent tous les usages de ce monde!

"Weary, fade, plat, et non rentables": oui. Je partageais avec Hamlet le souhait peiné que je pourrais fondre.

Les chercheurs ont constaté que les personnes en deuil sont à un risque plus élevé de pensées suicidaires que le déprimé. Mais Hamlet, je pense, est moins activement à la recherche de la mort que de vouloir en vain pour le monde de faire un sens nouveau. Et cela, aussi, était de savoir comment je me sentais.

The Long Goodbye est extrêmement poignante dans sa totalité, une lecture incontournable pour quiconque a déjà perdu un être cher ou sera jamais - qui englobe à peu près tous d'entre nous, dans la mesure où nous sommes capables de l'amour. Plonger plus profondément dans ici.