La criminalité

Nouvelles @ February 22, 2012

Deux enfants sont retournés aux familles roms en Irlande suite à des tests d'ADN

Advertisement

Deux enfants sont retournés aux familles roms en Irlande suite à des tests d'ADN


"Maria" photographier avec Christos Salis et Eleftheria Dimopoulou, le couple grec de ont été officiellement chargé de abuction de la quatre-année-vieil enfant Photo: Reuters / police grecque

MISE À JOUR: La police a renvoyé les deux enfants qu'ils retirés de familles roms dans les deux derniers jours après que des tests d'ADN se sont avérés positifs. Les enfants, un garçon de deux ans d'Athlone, County Westmeath, et une fillette de sept ans de Tallaght, County Dublin, ont été placés dans les soins de l'Etat suite à des rapports qu'ils ne ressemblent à leurs parents roms.

La police cherchait à voir la documentation de ses parents et a effectué des tests d'ADN après que les enfants ont été séparés de leur famille. Groupes de droits de l'homme appellent leur actions enlèvement et citant le profilage racial comme étant derrière leurs actions.

--------------

Une fille aux yeux bleus, aux cheveux blonds a été prise à partir d'une famille rom à Tallaght, Dublin. Le Health Service Executive (HSE) a été averti par une station de télévision qui a obtenu une pointe Facebook suite à la couverture internationale massive du cas de quatre ans "Maria" enlevé en Grèce.

Le sept ans l'enfant a été retiré de la famille Dublin et que les parents ont été pris en charge par la police de subir un test d'ADN. Un journaliste d'investigation TV3 est dit avoir d'abord averti la police après une allégation Facebook.

Ce cas inhabituel vient juste une semaine après le cas de "Maria" en Grèce est allé virale dans le monde entier. Cette jeune fille blonde a été trouvé dans un camp de Roms, en Grèce, au cours d'une descente de police. Les tests ADN ont prouvé qu'elle ne est pas liée au couple, Christos Salis et Eleftheria Dimopoulou, qui ont maintenant été officiellement inculpé d'enlèvement.

Dans l'affaire en cours Dublin, l'avocat de la famille a déclaré: «Je suis sûr à 100% que cet enfant appartient à ces parents et je ai maintenu cette position tout au long."

Le journal The Independent a également écrit qu'ils avaient seemingy découvert un cert de naissance légitime de l'enfant.

Une des filles de la société mère a également déclaré que les cheveux blonds et les yeux bleus ne se exécute dans la famille. Elle a dit «Mon oncle a les cheveux blonds et les yeux bleus.

«Nous sommes très en colère à ce sujet car ils viennent et ils ne nous donnent pas de raison pourquoi ils sont ici."

Le couple Tallaght prétend leur fille blonde est né à l'Hôpital Coombe, à Dublin, en 2006. La police n'a pas été en mesure de trouver les dossiers hospitaliers pour confirmer leurs prétentions.

La police a passé heures à la propriété Dublin de la famille à la recherche de documents pour confirmer que l'enfant est à eux. Le certificat de naissance produit a été jugée concluante et le passeport, avec une photo d'un bébé, ne pouvait pas être adaptée à l'enfant. La police affirme aussi la famille a donné un nom et date de naissance qui étaient différents de dossiers au bureau d'enregistrement, selon le Mirror irlandais.

La jeune fille peut être maintenu en charge par le HSE pour jusqu'à huit jours avant une ordonnance de placement permanent doit être recherchée. Aucune arrestation n'a été faite et la police attend les résultats ADN.

Mick McCaffrey, Correspondant de la criminalité avec le Sunday World, dit UTV "Le cas de Maria en Grèce a fait le tour du monde - les gens sont très diligents maintenant."

La police a également consulté des experts sur la possibilité de Roms, qui sont généralement sombre, ayant blonds enfants.

McCafferty a déclaré: "Ils ont dit que ce serait très inhabituel."

Pavee Point, un groupe de l'homme qui travaille au nom des gens du voyage irlandais et la communauté rom, a déclaré qu'ils "sont préoccupés par la chasse aux sorcières contre une communauté vulnérable et vieux stéréotypes de toute une communauté se propageant dans la couverture médiatique de ce développement."

Dans le cas de "Maria" en Grèce, les parents qui se occupaient de lui sont soupçonnés d'avoir utilisé de faux papiers pour enregistrer "Maria" comme leur propre. Ils affirment que le "Maria" est né à la maison et est âgé de quatre ans.

Le procureur de la Cour suprême grecque a ordonné une enquête urgente sur les certificats de naissance délivrés à travers le pays au cours des six dernières années.

Voici un rapport de nouvelles sur le cas "de Maria":